ANTONELLA LUALDI NEE / A GRANDI AU LIBAN


Antonella Lualdi, née Antonietta De Pascale le 6 juillet 1931 à Beyrouth, au Liban, est une actrice italienne.

 

De nombreux actrices / acteurs passent dans l’oubli médiatique alors qu’il existe des téléspectateurs, cinéphiles, fans, ayant aimé la série, le film et/ou même l’actrice / l’acteur

C’est le cas de Mme Antonella Lualdi que la plupart des téléspectateurs des générations 90 et + connaissent dans le rôle de Lucia ( épouse du Commissaire Cordier et père du Juge Cordier). Pierre Mondy jouant le rôle du commissaire.

Evidemment, les aînés reconnaitront Antonella Lualdi dans d’autres rôles, d’autres films comme par exemple : « Adorables créatures » (avec Daniel Gélin ). Antonella jouant le rôle de Catherine.

Antonella Lualdi ; de son vrai prénom / nom : Antonietta DE PASCALE

 

Elle naît à Beyrouth le 6 juillet 1931, son père, ingénieur civil italien, y étant chargé de la construction d’un pont et ayant épousé une Libanaise d’origine grecque. Elle y grandit en parlant couramment l’arabe, le français et l’italien.

Antonella Lualdi

Après quelques essais au théâtre pendant cinq ans, elle commence dans un film musical Signorinella (1949) ; puis la même année elle joue dans Canzoni per le strade.

 

Elle est immédiatement considérée comme une star au rang de Lucia Bosé et de Gina Lollobrigida. Dans les années 1950 elle participe à certains succès, tels Miracolo a Viggiù (1951), Ha fatto 13 (1951), La cieca di Sorrento (1952), È arrivato l’accordatore (1952), Le manteau (Il cappotto, 1952) d’Alberto Lattuada et surtout Les Vitelloni (1953) de Federico Fellini sur le tournage duquel elle rencontre Franco Interlenghi, qu’elle épouse en 1955. De cette union naissent deux filles : Antonella Interlenghi, qui devient actrice à son tour, et Stella qui a participé au film Top Crack (1967).

Antonella Lualdi 2

Ils jouent tous deux dans plusieurs productions : Il più comico spettacolo del mondo (1953), Pietà per chi cade (1954) et Gli innamorati (1955). Elle travaille aussi sans son époux : A Parigi in vacanza (1957), Pères et fils (Padri e figli, 1957) de Mario Monicelli, Il colore della pelle (1959), I delfini (1960), Appuntamento ad Ischia (1960), Le désordre (Il disordine, 1962) avec Alida Valli.

 

Elle joue Gli imbroglioni (1963), Se permettete parliamo di donne d’Ettore Scola (1964) avec Vittorio Gassman, Comizi d’amore (1965) de Pier Paolo Pasolini, Made in Italy (1965) de Nanni Loy et Un caso di coscienza (1970) de Gianni Grimaldi.

Antonella Lualdi a grandi au Liban

Après les années 1970, elle n’obtient plus beaucoup de rôles de relief, sauf La terrazza (1980) de Scola et Tutti gli uomini di Sara (1992).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

EXTRAITS VIDEOS

 

 

 

 

Sources  rédaction Wikipedia +rédaction Satellite
Photos : BDFF / Allo Ciné / Google / Wikipedia

Publicités

Amanda El Hachem


Hommage de Mme Amanda El Hachem à M Charles Aznavour

 

 

 

Amanda El Hachem

Diffusion des archives et travail de mémoire; le cas libanais


Par William Yoakim*

Introduction

Même durant les conflits les plus terribles, l’être humain ne cesse de produire des documents (Cox, 2012, p. 21). En effet, lorsque tout semble être destiné à la destruction, l’homme produit lettres, journaux intimes, photographies, films, livres et œuvres d’art pour s’approprier une partie de la mémoire collective menacée d’annihilation. Dans une guerre, tout ce qui permet à l’ennemi de revendiquer son appartenance à un groupe devient une menace à éradiquer. Les bibliothèques, les musées et les archives constituent alors des cibles de choix (Cox, 2012, p. 23) et leur destruction empêche aux survivants d’effectuer le travail de mémoire nécessaire à la compréhension du passé et à la reconstruction d’un avenir.

Comme le théorise le philosophe français Michel Foucault, il est capital de disposer de documents pour effectuer tout travail de souvenir et pour se représenter l’«Archive» d’une époque. (Foucault, 1969, p. 170). Il est important…

Voir l’article original 8 860 mots de plus

Alexa Amazon


RADIO SATELLITE

Ce jour, nous avons décidé de tester un produit : Le « smartspeaker » (dit en français : L’assistant intelligent ).

Pour ce, nous avons reçu le « smartspeaker » de celui d’Amazon : Alexa. ( Alexa Echo Dot 2e Génération)

Alexa Amazon Echo Dot Alexa Amazon Echo Dot

Pour être franc, outre les usages partiels et rapides auprès des entreprises et groupes qui nous avaient montrés à l’époque ce produit,   nous n’avions pas eu l’occasion de le tester longtemps et d’une manière plus profonde.

Ce fut une véritable joie et excitation que de paramétrer ce petit joujou, qui du premier abord pourrait nous paraître comme « gadget  » mais au final, nous nous y habituons et il devient partie intégrante du paysage de nos bureaux ( et / ou de nos maisons).

Il a fallu choisir entre la langue anglaise et française ( eh oui…Nous pouvons choisir la langue, cependant, ce qui en découle est important:

=> Si…

Voir l’article original 641 mots de plus

SATELLITE TEAM


Satellite team

RS & RS2 WITH LOVE

RS & RS2 WITH LOVE

RADIO SATELLITE

You can find here, the complete team of RadioSatellite and RadioSatellite2

For RadioSatellite : Instrumental music / Lounge / Jazz :

Guido  : Presenting his program : In the Zone (Lounge) (Netherlands)

Michael Maretimo : Presenting his program : Maretimo Sessions (Lounge) (Nethelands)

Steve Hart : Presenting his program : Cool Nights ( Soft Jazz)  (New Zealand)

For RadioSatellite2 : Oldies Pop from 60s to 80s + Soft Jazz + Blues + Country Music

Artie Martello : Presenting his daily program : Mostly Folk ( Folk, Pop and Americana) (USA)

Steve Hart : Presenting his daily  program : Cool Nights  ( Soft Jazz) (New Zealand)

Rojene Bailey : Presenting his « week end » program : Blues Time In the City ( Blues) (USA)

Paul Farrar : Presenting his program : Paul Farrar Comedy Show  (Comedy)(UK)

Jason Curtman : Presenting his daily program : The Jason Curtman Show  (American Oldies RocknRoll…

Voir l’article original 63 mots de plus