caméra cachée/ candid Cam


Cliquez, svp,  sur ce lien pour voir la vidéo sur  le site officiel (francophone de Radio Satellite2)

Click on this link, please, to watch this video on the official french website of Radio Satellite2

 

Click on this link for video / cliquez sur le lien pour la vidéo

 

cover chaussures

Publicités

Rio…Christmas…Brésil…


Rio…Christmas…Brésil….

Rio…Christmas…Brésil…


Le plus grand sapin de Noël

Sources /article de  FRANCE TV INFO

As usual, this blog can be translate 100% to  english .
Au Brésil, on ne fait pas les choses à moitié quand il s’agit de célébrer les fêtes chrétiennes. La ville de Rio de Janeiro a inauguré, samedi 29 novembre, son sapin de Noël. Mais celui-ci n’a pas été coupé dans une forêt : c’est une structure artificielle, flottante, entièrement illuminée et haute de 85 mètres, du jamais-vu selon le Guinness des records.
Rio
Deux mois de travail pour le construire
Il aura fallu deux mois pour monter ce sapin monumental, dont la construction a nécessité l’intervention de 1 200 personnes. Il repose sur onze flotteurs qui doivent supporter son poids de 542 tonnes. Et pour l’illuminer, il aura fallu 3,1 millions d’ampoules et 120 000 mètres de guirlandes.
Ce sapin doit rester illuminé jusqu’au 6 janvier. Il flotte dans une lagune où il a été inauguré sous le regard des surfeurs. De quoi apporter un peu d’esprit de Noël à Rio de Janeiro, où la fête tombe en plein été austral : ces derniers jours, la température y atteint 30 °C.
 Sources /article de  FRANCE TV INFO

Les Inconnus : Bresil



Carlos Ghosn (en arabe : كارلوس غصن), dit Bechara ou Ghosn Bechara, (né le 9 mars 1954 (1954-03-09) (55 ans) à Porto Velho au Brésil), issu d’une famille libanaise, est un industriel français. En 2005, il est nommé Président de Renault et de Dacia, il préside également Nissan et Infiniti depuis 2000.

//

Biographie

D’origine libanaise, et né au Brésil à Porto Velho, Carlos Ghosn part avec sa mère pour Beyrouth à l’âge de 6 ans et est scolarisé chez les jésuites, au Collège Notre-Dame de Jamhour, jusqu’à la fin de ses études secondaires. À l’âge de 17 ans, il s’envole pour la France pour le Collège Stanislas puis il intègre l’École polytechnique, puis l’école des Mines ParisTech comme élève civil (et non comme membre du corps du corps des Mines).

En 1978, il est embauché par le groupe Michelin, où il devient successivement directeur de l’usine du Puy-en-Velay, et responsable du département de recherche sur les pneus destinés aux véhicules agricoles au centre de recherche Michelin de Ladoux (Puy-de-Dôme).

Polyglotte (Carlos Ghosn parle 7 langues[1]), il travaille ensuite pour Michelin au Brésil, où il est nommé responsable des opérations en Amérique du Sud. En 1989, il est nommé PDG de Michelin États-Unis. En 1990, il y organise l’absorption d’Uniroyal Goodrich.

Il intègre Renault en 1996 en tant que directeur général adjoint. Il a alors la responsabilité de l’activité du groupe dans le Mercosur, de la recherche, de l’ingénierie, de la production et des achats. À partir de 1999, il gère la prise de participation de Renault dans Nissan (36,8 %) pour former l’alliance Renault-Nissan. Il occupera ensuite les postes de directeur général (1999), président (2000) et PDG (2001) au sein du constructeur automobile japonais.

Nissan Motor est à cette époque en grandes difficultés financières et symbolise à elle seule la crise de l’économie nipponne. Au bord de la faillite et couverte de dettes, l’entreprise est jugée impossible à redresser par les géants du secteur automobile, après l’échec des discussions avec Ford et Daimler-Chrysler. Pourtant, Carlos Ghosn réussit à établir un plan de redressement, réduire la dette de l’entreprise et la faire renaître en moins de trois ans, malgré une conjoncture internationale défavorable. En 2003, la dette de Nissan est entièrement remboursée, tandis que son bénéfice net progresse de 33 %. La firme japonaise devient alors un des groupes d’automobile les plus rentables au monde, avec une marge opérationnelle de plus de 11 %.

En avril 2005, il succède à Louis Schweitzer en devenant PDG de Renault, assurant la présidence exécutive du groupe. Le 6 mai 2009, il lui succédera également comme président du Conseil d’administration.

Depuis sa prise de fonction, il a mis en place un plan de relance baptisé « Renault Contrat 2009 » qui s’articule autour de trois axes principaux :

  • vendre 800 000 véhicules supplémentaires avec un plan-produit de 26 nouveaux modèles, dont les premiers modèles représentatifs sont Logan MCV, Twingo II et Laguna III ;
  • réaliser une marge opérationnelle de 6 % en 2009 (contre 2,6 % en 2006 et 3 % en 2007) ;
  • placer la nouvelle Laguna (commercialisée fin 2007) parmi le top 3 en termes de qualité.

Ce dernier engagement, s’il est atteint, pourrait être la première étape du retour de Renault dans le haut de gamme, quelque peu délaissé après l’échec de la Vel Satis et de l’Avantime.

Ces objectifs sont déclinés au sein des différentes directions de Renault et touchent directement chaque salarié, avec des indicateurs permettant de mesurer le niveau de performance à atteindre.

Le plan a fait couler beaucoup d’encre depuis son lancement mais n’a finalement été que très peu contesté, notamment en raison de la clarté des objectifs. À la suite de son annonce, des modèles semblables ont été lancées chez les concurrents de Renault, à l’instar de CAP 2010 chez PSA, ou du plan de FIAT.

L’année 2006 restera selon les propres termes de Carlos Ghosn « une année ingrate » dans la mesure où Renault se mobilise fortement sans percevoir encore les retombées positives du plan. Au cours de cette année, une étude interne sur la qualité du management a mis en lumière une forte mobilisation des salariés autour du plan, une forte confiance dans le management et un sentiment d’appartenance fort.

En octobre 2006, Carlos Ghosn est nommé Chevalier commandeur honoraire de l’Empire britannique. Durant cette année également, l’étude pour l’instant abandonnée d’une nouvelle Alliance avec un partenaire nord américain (d’abord GM) suscite la crainte des autres constructeurs mondiaux. L’Alliance étudie également la possibilité de racheter Chrysler en forte perte de vitesse.

Début 2007, si de meilleurs résultats de Renault se font pour l’instant attendre avant le lancement des nouveaux modèles, ceux de Nissan restent d’un très bon niveau avec une marge opérationnelle de 7.7% en 2006 (légère baisse par rapport à 2005).

En Juillet 2008 M. Ghosn doit avouer que son objectif de vendre 800.000 véhicules en plus en 2009 par rapport à 2005 ne se réalisera pas, en particulier à cause des effets de la crise financière sur l’économie. Il va donc revoir son plan-produit et préparer un plan de restructuration pour la rentrée 2008.

Dans un contexte de crise économique, il renoncera – ainsi que les cadres dirigeants de Renault – en janvier 2009 à son bonus annuel (1,392 million d’euros pour l’exercice 2007)[2]. Une décision qu’il justifiera par la fait que «la performance de l’entreprise n’est pas au niveau souhaité»[2].

La méthode Ghosn

Chez Nissan, il instaure une écoute attentive des employés de tout échelon pour résoudre les problèmes organisationnels :

« Au lieu d’appliquer des plans préconçus, il prend la peine d’écouter tout le monde et organise des groupes de travail réunissant des salariés de différents grades et de différentes cultures, en l’occurrence des Japonais et des Français. »

— Sibylle Rizk, L’Orient le Jour

M. Ghosn doit reconnaître qu’il y a eu des pressions extrêmes sur ses employés qui ont entraîné le suicide d’une dizaine de collaborateurs.

Il abolit l’emploi à vie, l’avancement en fonction de l’ancienneté et les keiretsu (participations croisées entre les grandes entreprises et leurs fournisseurs). Néanmoins, il tient à expliquer personnellement sa démarche à ses collaborateurs; en essayant de les motiver non pas par la récompense, mais en les impliquant et en les incitant à atteindre des objectifs bien précis.

Enfin, il met en place une politique de performance basée sur la qualité et l’innovation et œuvre pour la transparence par le biais de la communication : « La réalité de notre marque est la perception que nos clients en ont. »

Il est régulièrement élu Manager de l’année ou Meilleur capitaine d’industrie par divers magazines business européens et anglo-saxons.

Carlos Ghosn fait partie des dirigeants particulièrement appréciés par Noël Goutard, ancien dirigeant de Valeo, aussi connu pour sa méthode de « management par le stress » [3], critiquée très tôt par Christophe Dejours[4]. Gouttard proposera à Ghosn de lui succéder lors de son départ de chez Valeo [5], un offre que celui-ci refusera. La méthode Ghosn sera sérieusement mise en cause lors du suicide de plusieurs salariés du technocentre Renault [6].

Ses résultats ne sont pas en eux-mêmes particulièrement éloquents. Renault recule de 6% en 2007 [7]. La nouvelle Twingo II, qui devait être un des fers de lance de la marque, a connu de nombreux retards[8], et sa commercialisation ne permettra pas à Renault de gagner plus que 1% en 2008 (à comparer aux 4.3% de Citroen)[9]. Quant à la Laguna 3, elle ne semble pas tenir les espoirs placés en elles par le management de Renault [10].

Seul l’avenir permettra de savoir si les méthodes prônées par Carlos Ghosn ont un sens sur la durée. Leur efficacité a été indéniable quant au redressement de Nissan, mais il reste à savoir où si elles n’ont d’effet que sur le moyen et le court terme, sacrifiant, comme d’autres méthodes basées sur l’amélioration de la rentabilité, le long terme.

Vers une carrière politique ?

Devenu une icône du management moderne et du capitalisme international, Carlos Ghosn affirme lors d’une visite au Liban que sa « méthode pour sauver Nissan peut être appliquée au Liban », même si elle nécessiterait certains aménagements adaptés aux spécificités locales. « C’est chez les gens qui composent l’entreprise, la ville ou le pays que réside la solution. Le tout est de les mobiliser autour d’objectifs très clairs, indiscutables en les intégrant dans le processus de la recherche de solutions. »

Se prononçant sur la mondialisation croissante des économies, il affirme que l’avenir est aux entreprises multiculturelles qui cherchent à développer des synergies, dans le respect des identités, et verrait d’un œil favorable la création d’un véritable marché commun arabe. En outre, selon lui, le développement et la collaboration économique devraient être au cœur de la politique des pays arabes.

Autres fonction et mandats sociaux

  • Président de la Direction générale de Renault
  • Administrateur d’Alcoa
  • Président-directeur-général de Nissan Motor Co. Ltd
  • Président du directoire Renault Nissan BV
  • TRANSLATOR / TRADUCTEUR

  • FACEBOOK PAGE

  • VISITES VISITS

    wordpress counter
  • RSS RADIO SATELLITE( cliquer avec le bouton droit de la souris)

  • Pages et Articles Phares

  • RSS AGENDA CULTUREL (LIBAN)

    • Festival du cinéma européen
      Le Festival du cinéma européen, organisé par la délégation de l’Union européenne, en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des états membres de l’Union européenne, lance sa 24e édition.
    • Semaine de l’orgue au Liban
      La 3e Semaine de l’orgue se tient du 27 janvier au 4 février 2018, consultez le programme.
    • Beirut and Beyond
      Après la tournée européenne qui a remporté beaucoup de succès, la 5e édition de Beirut and Beyond, curatée par Maurice Louca, promet un line-up exceptionnel d’artistes qui animent en vous fantasmes et sensations, au Grand Factory, Ked et Dar el-Nimer
    • Beirut International Women Film Festival
      Beirut International Women Film Festival (BWFF) est un événement annuel organisé à Beyrouth rassemblant des cinéastes et des cinéphiles du monde entier.
    • Mois de la francophonie
      Ne ratez pas le Mois de la Francophonie 2018 qui se déclinera autour du thème ‘une francophonie illustrée’ à l’Institut français du Liban.
    • Festival al-Bustan
      Le Festival al Bustan revient jusqu'au 21 mars 2018. Consultez le programme
    • Festival international du film de Beyrouth (BIFF)
      Marquée par le 20e anniversaire du festival, la 17e édition du BIFF est axée sur le terrorisme, l’extrémisme, les réfugiés et les marginalisés.
    • Beirut Art Fair
      Plus de 40 galeries d’art libanaises, régionales et internationales de 18 pays participent à cette 8e édition de la foire. Du 21 au 24 septembre 2017
    • Beirut Design Fair
      Salon dédié aux meubles et aux objets design, à la fois contemporain et vintage. Du 20 au 24 septembre 2017 au Biel.
    • Beirut Chants
      La dixième édition du Festival de musique sacrée au Liban ‘Beirut Chants’ à lieu du 1er au 23 décembre 2017, consultez le programme.
  • RSS FRANCE 24 SANTE

    • VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée 19 juin 2018
      Les jeunes Chinois urbains n'ont jamais connu un tel niveau de vie. Ils ont un meilleur accès à l'éducation, aux services de santé et ont une meilleure qualité de vie en général. Mais les autorités ont été récemment alarmées par une statistique : le taux de VIH chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans a triplé au cours de la dernière décennie. En cause […]
      Antoine VÉDEILHÉ
    • Reste à charge zéro, retraites, dépendance : Macron dévoile ses pistes pour la protection sociale 13 juin 2018
      Entre des annonces sur le reste à charge zéro, les retraites et la dépendance, Emmanuel Macron souhaite réformer le système de protection sociale, tout en assurant qu'aucune économie ne serait faite sur le dos des plus fragiles.
      FRANCE 24
    • Les Antilles françaises empoisonnées pour des générations 6 juin 2018
      C'est une révélation du quotidien Le Monde: la quasi-totalité des Guadeloupéens et des Martiniquais sont contaminés par le Chlordécone, un pesticide toxique utilisé massivement de 1972 à 1993 dans les bananeraies. Toujours en France, l'enceinte connectée Echo équipée de l'intelligence artificielle Alexa arrivera le 13 juin annonce Amazon. Pour […]
      Julie CHOUTEAU
    • La France crée un premier village Alzheimer pour "améliorer le quotidien" des malades 6 juin 2018
      Sur le modèle du village hollandais d’Hogeweyk, un "village Alzheimer" accueillera fin 2019 une centaine de résidents à Dax, dans le sud-ouest de la France. Questions à Jean-François Dartigues, neurologue qui supervise le projet.
      FRANCE 24
    • Le CBD, "cannabis légal", en France : entre espoirs médicaux et business florissant 5 juin 2018
      Pourra-t-on un jour en France consommer du cannabis légalement pour soulager ses douleurs ou supporter une chimiothérapie?... La ministre de la Santé vient de relancer le débat. Aujourd'hui acheter ou vendre du cannabis est interdit dans le pays. En revanche depuis quelques temps, à la faveur d'un vide juridique, l'une de ses molécules est en […]
      Cécile KHINDRIA
    • Eau potable : le verre à moitié vide 1 juin 2018
      En France, 1 300 milliards de litres d'eau sont perdus chaque année, soit l'équivalent de 430 000 piscines olympiques. Et ce, à cause de la vétusté du réseau français. Pour éviter ce gaspillage, l’État a lancé le chantier des Assises de l'eau afin de moderniser plus rapidement ses infrastructures. Mais quel chemin parcourt l'eau de la sou […]
      Nadia CHARBIT
    • "La prochaine fois qu'un opposant russe sera assassiné, on se demandera s'il est vraiment mort" 31 mai 2018
      Dans la presse, ce jeudi 31 mai, les réactions à la mise en scène de l’assassinat du journaliste Arkady Babchenko. Une conséquence controversée du durcissement de la lutte contre l’immigration aux États-Unis. L’essor du djihadisme en Afrique. Et une info sur le port de lunettes.
      Hélène FRADE
    • "Le vaccin ‘expérimental’ contre Ebola a montré son efficacité" 30 mai 2018
      Yazdan Yazdanpanah, chef du Service des maladies infectieuses et tropicales de l’Hôpital Bichat à Paris, a travaillé sur la mise au point d’un vaccin contre le virus Ebola. Il revient sur la campagne de vaccination en cours en RDC, où Ebola a fait à ce jour 25 morts, qui suscite l'inquiétudes sur place. Entre 2013 et 2016 Ebola a tué 11 000 personnes en […]
      Pauline PACCARD
    • RD Congo : les vaccinations démarrent dans les villages d'où est partie l'épidémie d'Ebola 29 mai 2018
      Le gouvernement congolais, l'OMS et leurs partenaires ont entamé lundi les vaccinations à Bikoro et Iboko, localités reculées de l'ouest de la RD Congo, d'où est partie l'épidémie d'Ebola, il y a trois semaines.
      Rémi CARLIER
    • Vidéo : le virus Nipah met le sud de l'Inde en état d'alerte 24 mai 2018
      Dix personnes sont décédées en moins de deux semaines, en Inde, du virus Nipah. Moins connu qu'Ebola, il a pourtant un taux de mortalité équivalent et fait partie des candidats les plus dangereux pour une prochaine épidémie majeure, d'après l'OMS.
      FRANCE24