UNE TELE FRANCOPHONE AU LIBAN…. C’est pour quand?


Eh oui….. Tout est dit dns le titre… De nombreuses générations grandirent au son et à l’image ( noir et Blanc) du CANAL 9.
Nous avons pu découvrir  le train de l’interlude  (l’ORTF)


Nous avons pu grandir avec SATURNIN


tout en apprenant avec « Visa Pour le monde » émission produite par Air France et présentée par Victor Bercin…Le JT présenté par Raymond Kreunig ansi que Réné Poivre… Diverses et nombreuses émissions qui ont bercé notre enfance,  ont renforcé notre langue Française, ont fait évoluer notre culture et ont  enrichi notre imagination…. Tout ces avantages…Nos enfants ne pourront pas en profiter…

Du moins, si en visualisant TF1 et autres chaines Françaises…Mais si loin avec une mentalité différente de la nôtre…Ce ne sera pas des émission « reformatées made in Lebanon » notamment les programmes de concours ou « toute la ville chante » , « pêle mêle » qui a fait découvrir Sami Clarck, Alain Abadie et d’autres talents libanais francophones ou Anglophones…

Puis vient C33 que la LBC voulue par Cheikh Bachir Gemayel et lancée par ses successeurs,  qui a enrichi notre environnement audio-visuel…Merci à Simon asmar aussi pour ses programmes…Merci à tous ces animateurs qui ont suivi…
Le fait d’avoir des animateurs libanais francophones: Emilie Barakat entre autres et d’autres bien sûr fut une des richesses du Liban

Aujourd’hui? Qu’avons-nous?? Des chaines dont les dirigeants ont, pourtant, grandi au son et à l’image de C9 ou C33
Dirigeants de la MTV qui avaient crée RML pour les jeunes, ces dirigeants qui furent , eux aussi jeunes durant le début de RML, maintenant ils sont PDG de chaines de production, de TV, de radios…

Pourquoi ne pensent ils pas à ces jeunes d’aujourd’hui en les aidant à renforcer leurs cultures et langues… en créant un chaine Francophone, culturelle ??

Nous voyons défiler sur toutes les chaines libanaises actuelles des stars, starllettes ou autres chanteuses sans voix parfois… Cependant à la plastique refaite pour « attirer »…Ces dames qui s’invitent chez nous via les Téléviseurs HD…Ces dames..Elles se ressemblent puisqu’elles sont passées (toutes) par le même chirurgien esthétique qui a tout ravalé et tout refait…L’horreur que nous présentent ces chaines au quotidien….

Nous attendons de vous (MTV, NTV, LBC, OTV) au moins une chaine FRANCOPHONE possédant un niveau pouvant relever celui de nos compatriotes. Fini les chaines de strass et pailletes de pacotile pour plaire au public des pays arabes… Je sais que vous ne lirez pas ce message, sans doute, mais si l’un de vos proches le lirait, nous lui serons grés qu’il vous en informe. C’était mon coup de gueule pour ce soir…

Je vois à la TV des mochetés chanter et présenter des émissions habillées comme des guenons…(désolé chers animaux mais ce n’est pas contre vous) 🙂 Donc suite à ces visions, j’ai voulu partager ce coup de gueule avec ceux ou celles qui liront ce post. Amitiés. Tabbouch

Publicités

NICOLAS HAYEK


 

Biographie de Nicolas Hayek

Chairman of Swatch Hayek talks during a news conference to present the final design of the 61 metres wingspan prototype airplane Solar Impulse in the town of Duebendorf near Zurich

NICOLA G HAYEK

Nicolas G. Hayek (1928-2010), d’origine libanaise, est président du groupe horloger Swatch Group. Il a beaucoup œuvré pour sauvegarder le savoir-faire horloger et sauver l’horlogerie du bas et moyen de gamme en Suisse.

 

Sa vie

1928 : Naissance à Beyrouth au Liban d’une mère libanaise et d’un père américain, dentiste et professeur à l’université américaine de Beyrouth.
1940 : Ses parents déménagent en France.
1948 : Licence en mathématiques et physique à l’université de Lyon.
1949 : Stage dans l’actuariat chez le professeur Jecklin à la compagnie de réassurance de Zurich.

 

Premières expériences d’entrepreneur

1949 : Rencontre de sa femme, dont le père possédait une petite fonderie spécialisée, entre autres, dans la fabrication des sabots de freins des wagons CFF, occupant 20 personnes, installée à Kallnach.

Lorsque son beau-père, Edouard Mezger, fut victime d’une attaque cérébrale, la famille lui demanda de gérer les affaires. Grâce à une stratégie de marketing audacieuse, il réussi une vente de sabots de freins aux CFF, ce qui permet à l’entreprise d’acheter ses bâtiments.

1957 : Le beau-père est guéri et reprend la direction des affaires.

 

 

Spécialiste des aciéries et fonderies

Grâce à un contrat avec une fonderie de pièces pour Mercedes, qui le recommande aux autres, il devient le spécialiste mondial des problèmes d’aciéries et de fonderies.

 

Les analyses d’entreprise

1963: Fondation de la société de conseil Hayek Engineering Inc. à Zurich. Il emploie 250 spécialistes expérimentés dans un grand nombre de secteurs. Il sera beaucoup sollicité pour analyser l’état de nombreuses administrations, publiques ou privées : CFF, télévision, ville de Zurich, Ringier, Edipresse, Tages-Anzeiger, armée suisse (char d’assaut Léopard 2), Nestlé, Brown Boveri, CFF, SSR, Ecole polytechnique, Renault, BMW, Siemens, Hitachi, …

 

L’horlogerie

1983 : Il propose de fusionner deux horlogers alors moribonds, SSIH, détenteur des marques Omega et Tissot et Asuag, détenteur des marques Longines, Rado, ETA (composants), …
1986 : Fusion sous le nom de Société suisse de microélectronique et d’horlogerie (SMH).
1995 : Le chancelier allemand Helmut Kohl le nomme membre du Council for Research, Technology and Innovation for the future of Germany and Europe.
1998 : La SMH prend le nom de Swatch Group.
2003 : Il transmet la direction du Swatch Group à son fils G. Nicolas Hayek (Nick), mais reste président du conseil d’administration.

2010 : Décès de M Nicolas G  HAYEK

Source : Wikipedia